Saint Pio de Pietrelcina

SAINT PIO DE PIETRELCINA

Il est en quelque sorte le précurseur de notre mission au Bénin. C’est sous son patronage qu’est confiée notre custodie du Bénin. Sa popularité était déjà un acquis dans la mentalité du peuple béninois qui avait une dévotion particulière à Padre Pio.

 

Qui donc est Padre Pio ?

Premier prêtre stigmatisé, Padre Pio de Pietrelcina, né Francesco Forgione, est l’héritier spirituel de saint François d’Assise. Padre Pio, que Dieu a gratifié de charismes particuliers, se consacra toute sa vie au salut des âmes. Des témoignages de la sainteté du frère capucin continuent de nous parvenir en grand nombre, en raison de la gratitude des personnes qui ont fait appel à son intercession pour obtenir la guérison du corps ou de l’âme.

Francesco Forgione est né d’un foyer modeste le 25 mai 1887 à Pietrelcina, au sud de l’Italie. Son père, Grazio Forgione, et sa mère, Maria Giuseppa de Nunzio, avaient déjà d’autres fils. Contrairement à une majorité d’enfants de son âge, Francesco éprouva très tôt le désir de consacrer sa vie à Dieu. Mamma Peppa a raconté : « Il était sage et obéissant, ne se permettant aucun caprice. Matin et soir, il allait à l’église prier Jésus et la Sainte Vierge. Le jour, il ne sortait pas avec ses amis. Quelquefois, je lui disais : « Francesco, tu devrais sortir jouer ». Mais il refusait, disant : « Je ne veux pas y aller parce qu’ils blasphèment ».

L’abbé Augustin de Saint-Marc-en-Lamis, qui fut l’un des directeurs spirituels de Padre Pio, a écrit dans son journal que le jeune Francesco avait connu, dès l’âge de cinq ans, des expériences mystiques. En effet, les apparitions et les moments d’extase étaient si fréquents, chez lui, qu’il croyait que les autres enfants en connaissaient aussi.

 

La dévotion à Padre Pio au Benin

Le frère Giansante Lenti, dans son article intitulé : “Bénin, la mission voulue par le Padre Pio“, a écrit ceci : “C’était vers 1984, une dame mariée, Claudine Do Régo, rencontre un frère assis dans sa maison, parfois monte en voiture avec elle. Elle en parle avec son amie, Lydie Goudoté qui avait un frère prêtre en Italie et lui envoyait quelques images du Padre Pio. Sur ces photos, Claudine reconnaît le frère de Pietrelcina qui lui demande d’organiser des groupes de prière des grands et même des enfants !” Puis il lui demande de faire venir au Bénin ses frères, c’est-à-dire les frères capucins”. Bientôt un groupe de 9 personnes a été formé autour de Mme Claudine pour prier Padre Pio sous la garde spirituelle du Père Gilbert Dagnon, qui était le vicaire général et l’exorciste du diocèse de Cotonou. Selon le témoignage du Père Mario, un autre des premiers missionnaires, Padre Pio serait apparu plusieurs fois au groupe en parlant avec tous et en demandant que l’on construise un hôpital et que l’on achète une ferme comme support économique. A travers des dons spontanés, l’évêque coadjuteur de Cotonou, Mgr De Souza, qui avait une grande dévotion pour Padre Pio, s’engagea à réaliser les œuvres qu’il avait suggérées. Il trouva la terre pour la ferme qui est devenue une réalité importante comme centre d’éducation et de formation chrétienne pour les garçons et les filles.  Cependant, il ne parvient pas à construire l’hôpital ; un centre de diagnostic et d’analyse a été ouvert à sa place. Aujourd’hui, ces groupes de prière suivent les principes de la spiritualité franciscaine à laquelle appartenait Padre Pio. Les laïcs appartenant à ces groupes se rencontrent dans des lieux différents comme les hôpitaux et les prisons. En tant que leur fondateur, les membres du groupe croient en la puissance de la prière. En effet, Padre Pio disait : “La prière est une clé qui ouvre le cœur de Dieu, seule la prière peut transformer le monde“.

Aujourd’hui, il y a de nombreux groupes de prière de Padre Pio répartis sur diverses paroisses. Chaque groupe se réunit régulièrement, à un rythme différent. Comme Padre Pio qui s’est totalement consacré à Dieu et à l’humanité à travers l’insondable souffrance humaine, les membres du groupe de prière poursuivent cette mission de diverses manières : ils s’engagent dans des actions qui reflètent l’amour du prochain surtout pour les malades. Outre les groupes de prière, il est également important de noter que la spiritualité de Padre Pio est pleinement vécue au Bénin par une congrégation religieuse locale appelée : Les sœurs Franciscaines Filles de Padre Pio. Suivant l’exemple de Padre Pio, cette congrégation, qui compte de nombreux membres, a un charisme de compassion pour toutes les misères humaines, matérielles, spirituelles, sociales.

Raison pour laquelle elles travaillaient dans les hôpitaux, dans les dispensaires, avec les malades de la maison, les personnes âgées abandonnées, dans les maisons qui réunissent les jeunes filles en difficulté, dans la catéchèse, dans l’enseignement aux pauvres, etc. En regardant tout cela, il faut noter que pour l’Eglise de Dieu au Bénin, Padre Pio est une fortune et sa spiritualité est une richesse inépuisable.
En résumé, on remarque que la spiritualité du Padre Pio au Bénin est un fait bien connu et bien vécu. Comme l’a dit à juste titre Jésus : “un arbre porte de bons fruits”. Padre Pio, digne fils de saint François, a touché le cœur de nombreux Béninois et d’un bon arbre, continue à produire beaucoup de fruits et de fruits en abondance.

Très chers amis, Bénin connaît une véritable floraison, pour ne pas dire une explosion de la dévotion à Padre Pio. Aujourd’hui, il y a beaucoup de jeunes qui découvrent la vie et la spiritualité de Padre Pio et en restent fascinés. Les Groupes de prière vivent un véritable printemps de l’Esprit, avec de nombreuses initiatives sociales et caritatives. C’est une bonne nouvelle et en même temps, c’est un défi pour nous, qui partageons la même nationalité que le Padre Pio.

Le développement de la spiritualité du Padre Pio en Afrique doit susciter en nous quelques demandes : Où sommes-nous sur notre chemin spirituel ? Quelle conscience avons-nous de la mission du Padre Pio qui est aussi la nôtre ? Que faisons-nous pour être plus radieux ? C’est la question que Padre Pio voudrait laisser à chacun de nous ce soir. Nous vivons de prière, nous vivons de charité et notre vie sera vraiment, lumière et ferment du monde.

Facebook
Facebook
Custodie S. Pio da Pietrelcina du Bénin